Retour à la liste des villes

Winnipeg

Canada

Winnipeg est à la fois la capitale et la plus grande ville de la province du Manitoba, au Canada. Située à la confluence des rivières Rouge et Assiniboine, une zone que l’on nomme aujourd’hui La Fourche, la ville est ainsi protégée des crues par le canal de dérivation de la rivière Rouge. Winnipeg est connue pour son immense marché de grains, l’un des plus importants au monde.

En un coup d'oeil

Ville Winnipeg
Province Manitoba
Pays Canada
Population 778 000
Date de fondation 1873
Maire Brian Bowman
Site touristique tourismwinnipeg.com
Site de la ville winnipeg.ca

Winnipeg a été nommée après le lac Winnipeg, dont le nom vient lui-même de la langue autochtone des Cris de l’ouest et signifie « eau boueuse ». La ville était une zone d’échange pour les Autochtones bien avant l’arrivée des colons européens. Par la suite, en 1736, les commerçants français ont bâti le premier fort de la ville.

Réputés pour leur chaleur humaine, les Winnipegois sont de nature serviable et enjouée. Dans cette charmante ville, les habitants ont tendance à s’entraider et à profiter de bons repas entre amis.

À 95 % anglophone, Winnipeg est tout de même composée d’une communauté francophone dynamique. Celle-ci vit essentiellement dans le quartier historique et francisé de Saint-Boniface. Après l’Ontario et le Nouveau-Brunswick, le Manitoba compte la troisième plus importante population de francophones hors Québec au Canada.

Aujourd’hui, Winnipeg est la septième ville la plus peuplée du Canada. Bien ancrée dans les terres canadiennes, la capitale manitobaine jouit d’hivers enneigés, donnant lieu à la pratique d’une grande variété d’activités et de sports d’hiver : patinage, raquette, ski de fond…

L’été, la très grande verdure de la ville se ranime. Les habitants profitent alors des journées chaudes pour aller se baigner dans les lacs avoisinant la ville. Winnipeg a même sa propre plage.

« La porte d’entrée de l’Ouest » a bâti son économie très diversifiée autour des produits manufacturés (composants aérospatiaux, autobus, meubles), de l’agriculture et de l’hydroélectricité. Cette diversité a mené à un taux de chômage parmi les plus bas au Canada.

Cette ville multiculturelle organise annuellement des événements, tels que le Festival du Voyageur, le Winnipeg Folk Festival, le Jazz Winnipeg Festival, le Winnipeg Fringe Theatre Festival et le Folklorama.

Histoire de Winnipeg

Le premier poste sur le site, Fort Rouge, fut construit en 1738 par le sieur de La Vérendrye. Ce dernier l’abandonna par la suite afin de construire d’autres postes dans la région de la rivière Rouge, lesquels ont souvent fait l’objet de disputes entre la Compagnie du Nord-Ouest et la Compagnie de la Baie d’Hudson.

La Compagnie du Nord-Ouest construisit Fort Gibraltar, qui fut renommé « Fort Garry », en 1822, lorsqu’il devint le centre de la région. Il fut reconstruit après la crue ravageuse de 1826 et devint la résidence du gouverneur de la Compagnie de la Baie d’Hudson.

En 1869 et1870, Winnipeg connut l’insurrection des Métis de la rivière Rouge, lorsque, menés par Louis Riel, ils s’opposèrent à la prise de contrôle des nouveaux arrivants de l’est. Ces derniers, arrivés par le chemin de fer, finirent par négocier l’entrée du Manitoba dans la Confédération de 1870. Le 8 novembre 1873, Winnipeg fut incorporée comme ville, adoptant ce nom trois ans plus tard.

La ville actuelle de Winnipeg est une agglomération de plusieurs cités de banlieue.

Histoire francophone

Dans sa géographie actuelle, Winnipeg est le résultat de la fusion survenue en 1971, par laquelle ont été intégrées plusieurs villes environnantes, dont Saint-Boniface, historiquement francophone. Idéalement située par-delà la rivière Rouge, Saint-Boniface a été fondée par les missionnaires catholiques et a, de tout temps, symbolisé le berceau de la culture franco-manitobaine.

D’ailleurs, depuis 1979 et à la suite du combat de Georges Forest, un habitant de la ville qui est allé jusque devant la Cour suprême pour contester une contravention rédigée uniquement en anglais, Winnipeg compte trois quartiers officiellement bilingues : Saint-Vital, Saint-Norbert et Saint-Boniface. Sur les quelque 65 000 habitants de ce dernier quartier, 30 % parlent français.

Chaque coin de rue du quartier rappelle l’attachement de gens à leurs racines francophones :
la cathédrale de Saint-Boniface, le boulevard Provencher, qui vu le jour en 1818 et qui a été nommé en hommage au fondateur du quartier, l’esplanade Riel, enjambant la rivière Rouge et rappelant que c’est ici qu’est né le leader métis fondateur du Manitoba, ou encore l’Université de Saint-Boniface, qui offre un enseignement universitaire en français pour les étudiants du Manitoba et de l’étranger.

D’importantes institutions francophones se trouvent dans ces quartiers. Ainsi, la Société franco-manitobaine (SFM) est l’organisme porte-parole de la francophonie au Manitoba. Il œuvre à promouvoir et à normaliser le fait français dans la province. La SFM a ainsi créé l’Accueil Francophone, en 2003, afin de recevoir les nouveaux arrivants francophones au Manitoba et de les aider à s’intégrer dans la communauté.

Dans Saint-Boniface se trouve aussi le Cercle Molière, la plus vieille troupe de théâtre du Canada, qui a célébré en 2016 son 90e anniversaire. Il y a aussi le Centre culturel franco-manitobain (CCFM), dont l’objectif est de diffuser la culture et l’art en français.

Faites découvrir cette ville à vos connaissances