Retour à la liste des villes

Sherbrooke

Québec, Canada

Principal centre économique, culturel et institutionnel de la région administrative de l'Estrie, la ville compte une population estimée à 166 300 habitants (en 2017), ce qui fait d’elle la sixième ville en importance au Québec.

En un coup d'oeil

Ville Sherbrooke
Province Québec
Pays Canada
Population 165 859
Fondateur Gilbert Hyatt
Date de fondation 1802
Maire Steve Lussier
Site touristique ville.sherbrooke.qc.ca
Site de la ville destinationsherbrooke.com

Bien que peuplée par des loyalistes anglophones, au début du 19e siècle, Sherbrooke est aujourd'hui une ville à forte majorité francophone. Il y subsiste une minorité anglophone, principalement située dans l'arrondissement de Lennoxville. Selon Statistique Canada, cette dernière constitue près de 4 % de la population de la ville; ce qui représente 5 735 habitants.

De prime abord, la situation particulière de Sherbrooke concernant la francophonie est liée au fait que la région a d’abord été colonisée par des anglophones (loyalistes à la Couronne britannique), puis par des francophones au milieu du 19e siècle. Les francophones sont devenus majoritaires en nombre vers 1875, mais ni en pouvoir ni en influence dans le développement de la ville.

Le francophile le plus notable est certainement Daniel McManamy, un Irlandais anglophone et catholique. Il a agi à titre de conseiller municipal pendant au moins 20 ans, et comme maire en 1893. Il a particulièrement travaillé à la municipalisation de l’électricité, ce qui a conduit à la création d’Hydro-Sherbrooke.

Histoire francophone

Il y a une présence francophone dans la région d’Ottawa depuis le début du 17e siècle, soit depuis l’arrivée de Samuel de Champlain, il y a 400 ans. Son histoire débute lorsque l’Européen Étienne Brûlé se rend aux chutes Rideau en 1613. Toutefois, ce n’est qu’en 1783 que la rivière du même nom est explorée par le lieutenant britannique G. French.

Jusque-là simple lieu de passage vers les Pays d’en haut, Ottawa est fondée sous le nom de Bytown en 1826, en l’honneur du lieutenant-colonel John By, qui dirige la construction du canal Rideau. Ce canal servira à détourner les attaques des Américains après la guerre de l’Indépendance américaine. Ce n’est qu’en 1855 que la ville prend le nom d’Ottawa.

Située à la frontière de l’Ontario et du Québec et au centre des principales villes commerçantes du Haut-Canada et du Bas-Canada, la ville d’Ottawa devient la capitale du Canada en 1867. La reine Victoria la choisit entre autres à cause de son caractère bilingue. Cette décision vient clore une querelle de longue date qui opposait les villes de Québec, de Montréal, de Toronto et de Windsor quant à la sélection de la capitale nationale d’un pays en devenir.

Ottawa a évolué au fil des ans et son administration municipale a subi de nombreux changements. Le 1er janvier 2001, la nouvelle ville d’Ottawa naît de la fusion de la municipalité régionale d’Ottawa-Carleton et de 11 municipalités locales. La même année, le conseil municipal de la Ville d’Ottawa adopte une politique de bilinguisme assurant aux francophones et aux employés de la municipalité la prestation de services dans leur langue maternelle. De plus, la Loi sur les services en français de 1986 a identifié Ottawa comme l’une des 25 régions désignées bilingues en Ontario, garantissant des services en français et en anglais dans tous les ministères et organismes gouvernementaux de la province.

L’Association française des municipalités de l’Ontario (AFMO) est fondée en 1989. Elle offre un forum aux personnes élues siégeant aux conseils municipaux, aux employés et aux cadres des corporations municipales et maintient des liens avec les associations francophones et bilingues se préoccupant de la gestion municipale au Canada.

Depuis 2006, des monuments de la francophonie se dressent aux quatre coins de la ville. Soulignant les nombreuses contributions de la communauté francophone d’Ottawa, ce sont des endroits où est hissé un très grand drapeau franco-ontarien.

Ottawa offre un intéressant mélange de quartiers anciens et nouveaux, d’entreprises privées et d’organismes gouvernementaux, de communautés francophones et anglophones et de nombreuses cultures allophones, ce qui en fait une ville dynamique. Quatrième ville du Canada et bastion de la francophonie en Ontario depuis sa fondation, Ottawa possède une culture de langue française vibrante : 16 % de sa population est francophone, alors que près de 40 % dit connaître les deux langues officielles. En fait, la population francophone d’Ottawa augmente plus rapidement que sa population globale. Entre 2006 et 2011, la population globale a connu une hausse de 8,8 %; la population francophone, elle, a grimpé de 10,3 %. Dans tous les secteurs (santé, éducation, justice, culture...), la communauté francophone de la capitale nationale fait preuve de leadership, de dynamisme et de fierté.

Fière de sa dualité linguistique, Ottawa se fait un plaisir de faire découvrir sa richesse environnementale, son dynamisme culturel ainsi que ses sites touristiques et patrimoniaux.

Faites découvrir cette ville à vos connaissances