Retour à la liste des villes

Saint-Martinville

États-Unis

Forte de ses racines françaises, acadiennes, africaines et haïtiennes, Saint-Martinville est fière de ses traditions culturelles et linguistiques.

En un coup d'oeil

Ville Saint-Martinville
État Louisiane
Pays États-Unis
Population 6 100
Date de fondation 1817
Maire Thomas Nelson
Site touristique stmartinville.org
Site de la ville stmartinville.org

Située sur la rive du bayou Teche, au sud central de la Louisiane, Saint-Martinville a été bâtie sur l’ancien territoire de chasse des Amérindiens attakapas. Les Européens sont arrivés au milieu du 18e siècle, de même que les esclaves africains. À cette époque, Saint-Martinville était une vacherie, mais les vaches ont été remplacées par l’industrie de la canne à sucre avant la fin du siècle.

Pendant les années 1780, l’église catholique Saint-Martin de Tours a été construite, et la ville a tranquillement commencé à s’épanouir autour du lieu de culte. L’arrivée des Américains après la vente de la Louisiane, suivie par celle des réfugiés de la révolution haïtienne, a mené à la création de l’État de la Louisiane en 1812. Sous ce nouveau système de gouvernement américain, la législature louisianaise a incorporé Saint-Martinville en 1817. La ville fêtera donc son bicentenaire en 2017.

Les principaux employeurs sont le gouvernement municipal, les producteurs de canne à sucre et deux usines qui produisent des sauces pimentées.

Saint-Martinville est internationale : elle entretient des liens culturels et linguistiques avec l’Afrique, l’Europe et les Caraïbes. Les visiteurs y viennent des quatre coins du monde pour visiter leurs cousines et cousins, le chêne d’Évangéline et le centre-ville de style européen du 19e siècle. Et bien sûr, personne ne repart sans goûter la fameuse cuisine créole et cadienne!

Histoire francophone

Saint-Martinville se trouve dans la paroisse de Saint-Martin, une des paroisses les plus francophones et créolophones de l’État. De ses racines françaises et acadiennes à ses racines africaines et haïtiennes, la ville est fière de ses traditions culturelles et linguistiques.

Saint-Martinville et la Louisiane sont comme un gombo des différentes versions des langues française et créole amenées par les colons. D’après le dernier recensement, 28 % de la paroisse de Saint-Martin parle français ou créole à la maison. Ce chiffre ne reflète pas le nombre de personnes qui parlent français à l’extérieur de leur foyer, qui n’ont pas la confiance de se déclarer francophones ou créolophones, ou qui le comprennent mais ne le parlent pas.

La Ville s’engage à promouvoir l’héritage français et créole. Tous les panneaux de signalisation dans le district historique sont bilingues. Le Monument acadien et son musée sont bilingues, y compris la directrice du musée et la majorité de son équipe. La directrice du Musée afro-américain est bilingue et le musée le sera bientôt lui aussi.

Saint-Martinville a développé des liens avec des pays francophones partout dans le monde. Elle est jumelée avec l’île de Gorée au Sénégal, avec Bouctouche au Nouveau-Brunswick (Canada), et avec Chaudfontaine en Belgique. Le Musée afro-américain est jumelé avec la Maison des esclaves à Gorée. Le Monument acadien est jumelé avec le parc national de Grand-Pré en Nouvelle-Écosse, et avec le Monument Lefebvre au Nouveau-Brunswick. La croix de la Déportation derrière le Monument acadien est jumelée avec la croix de la Déportation originale près de Grand-Pré, en Nouvelle-Écosse.

Saint-Martinville a travaillé étroitement avec la Ville de Nantes, en France, sur des échanges et des partenariats. Les Anneaux de la mémoire, une organisation nantaise vouée à l’éducation du public sur la traite négrière et la guérison des effets de la traite, ont créé une exposition exclusive au Musée afro-américain sur la traite négrière et ses liens avec la Louisiane.

Saint-Martinville a accueilli les ambassadeurs du Sénégal et de la France, la ministre des Relations internationales et de la Francophonie du Québec, des délégations haïtiennes, acadiennes et sénégalaises, ainsi que des musiciens, des académiciens et des stagiaires de partout dans le monde francophone.

Faites découvrir cette ville à vos connaissances