Retour à la liste des villes

Nouvelle Ibérie / New Iberia

États-Unis

Fondée par des Espagnols sur les rives du bayou Teche, la ville a ensuite été colonisée par des Acadiens déportés de la Nouvelle-Écosse. La Nouvelle-Ibérie est aujourd’hui renommée pour sa culture et sa cuisine uniques, qui amalgament des éléments de ses héritages espagnol, acadien, français, africain, amérindien et créole.

En un coup d'oeil

Ville New Iberia
État Louisiane
Pays États-Unis
Population 30 617
Fondateur Francisco Bouligny
Date de fondation 1779
Maire Freddie DeCourt
Site touristique iberiatravel.com
Site de la ville cityofnewiberia.com

Affectueusement appelée la « ville reine du Teche », La Nouvelle-Ibérie est connue comme l’endroit le plus épicé, le plus salé et le plus sucré au monde en raison de l’abondance de sauce aux piments forts, de dômes de sel et de champs de canne à sucre.

Une promenade le long de la rue Principale (Main Street) plonge le visiteur dans l’histoire de la ville. Pour ses efforts de revitalisation fructueux, son secteur commercial historique a remporté en 2005 le Great American Main Street Award, commandité par le National Trust for Historic Preservation. Il suffit d’une visite au Musée du bayou Teche pour constater toute la richesse historique, culturelle et artistique de la région. Le circuit pédestre du quartier résidentiel d’East Main Street, inscrit au Registre des lieux historiques du gouvernement des États-Unis, plonge le visiteur dans le décor des célèbres aventures romanesques de Dave Robicheaux signées James Lee Burke, un lauréat d’un prix Pulitzer qui, enfant, passait ses été chez ses grand-parents à La Nouvelle-Ibérie. En pagayant sur le sentier national de pagaie du bayou Teche, on comprend pourquoi la légende veut que le pirate Jean Lafitte ait enfoui son trésor sous les chênes bordant ses berges.

Autre joyau à ne pas manquer : Shadows-on-the-Teche, une maison d’époque ayant accueilli des soldats de l’Union pendant la guerre de Sécession. Par ailleurs, c’est à La Nouvelle-Ibérie qu’a pignon sur rue le plus important fournisseur du Sud d’articles religieux de qualité faits à la main, Rosary House, célèbre pour ses chapelets, cierges, statues et médailles. On peut également visiter le plus vieux moulin à riz encore en activité aux États-Unis, Conrad Rice Mill, et acheter des produits alimentaires et des souvenirs au magasin KONRIKO.

Tout près de La Nouvelle-Ibérie se trouvent deux îles non constituées en municipalités. L’île Avery accueille l’usine et le magasin de Tabasco, qui produit et expédie sa sauce vers 180 pays, mais aussi Jungle Gardens, un sanctuaire unique construit par le fils du fondateur de Tabasco pour protéger les aigrettes neigeuses de l’extinction. Tabasco offre des visites de l’usine, des excursions gastronomiques et des cours de cuisine. Pour sa part, l’île Jefferson abrite 25 acres d’impeccables jardins d’inspiration asiatique, un sanctuaire pour les oiseaux, un café surplombant le lac Peigneur, et la maison historique de Joseph Jefferson.

La Nouvelle-Ibérie organise des événements et des festivals tout au long de l’année. Le Mardi gras est un moment de festivités et de célébration où se succèdent défilés et bals avant la période solennelle du carême. L’Iberia Performing Arts League monte des pièces à l’année au Théâtre Essanee nouvellement rénové. Des galas et des concerts de musique cadienne sont organisés au Sliman Theater for the Performing Arts, autrefois le Théâtre Evangeline, au centre-ville de La Nouvelle-Ibérie. Chaque mois de septembre, le Festival de la canne à sucre de la Louisiane célèbre la récolte de cette très importante culture, ce que les locaux appellent le broyage. En octobre, c’est le Championnat mondial de cuisine de gombo, un festival et une collecte de fonds pour la chambre de commerce d'Ibérie.

Une visite de cette ville apporte son lot d’histoire et de culture tant il y a de choses à voir, à entendre et à goûter.

Histoire francophone

Fondée par des Espagnols menés par Francisco Bouligny, La Nouvelle-Ibérie a été colonisée par des Acadiens que les troupes britanniques avaient déportés de la Nouvelle-Écosse et qui ont finalement trouvé refuge en Louisiane. Ses fondateurs l’avaient appelée Nouvelle-Ibérie avant que les colons anglais la renomment New Town après l’achat de la Louisiane. Elle est ensuite devenue New Iberia. La ville compte encore des francophones et beaucoup de familles portent un nom d’origine française, comme Thibodeaux, Broussard et Comeaux. En raison de l’héritage unique de La Nouvelle-Ibérie, sa rue principale arbore des plaques de rues écrites en trois langues : anglais, espagnol et français. Les bâtiments et lieux historiques d’importance portent également des plaques trilingues. Des noms d’entreprises aux spécialités culinaires, le français se lit partout.

La ville est jumelée avec Saint-Jean-d’Angély, en France, depuis le 20 juillet 1994. Ce jumelage a donné lieu à des échanges entre les deux pays, notamment en 2016, où l’Office des congrès et du tourisme de la paroisse d’Ibérie a accueilli une stagiaire française, Johanna Hyves. Francophone de La Nouvelle-Ibérie, Nelwyn Hebert s’est rendue à Saint-Jean-d’Angély en été 2016.

La Nouvelle-Ibérie est également jumelée à Aquin, en Haïti. Glenn Stokes a participé à la mission du Conseil pour le développement du français en Louisiane (CODOFIL) dans ce pays en été 2016. Des étudiants belges viennent régulièrement à la Nouvelle Ibérie depuis l’institution d’un programme d'échange en 1999 avec sa ville jumelle, Woluwé-Saint-Pierre.

La Nouvelle-Ibérie possède sa propre section de l’Association de musique cadienne en français (Cajun French Music Association), Les Cadiens du Teche, dont les membres se rencontrent une fois par mois à la salle de réception La Louisiane pour discuter et se désaltérer sur des airs de musique. Ils organisent chaque automne le Festival de musique cadienne au parc municipal de La Nouvelle-Ibérie.

Depuis l’année scolaire 2002-2003, tous les élèves de maternelle peuvent s’inscrire au programme d’immersion française à l’école primaire North Lewis. Le programme est soutenu par un groupe de parents, Les Amis de l’immersion. Le chanteur Zachary Richard visite souvent l’école pour chanter avec les enfants. En décembre 2015, il a fait venir à la bibliothèque de la paroisse d’Ibérie l’exposition Les Cenelles, axée autour d’un recueil de poèmes franco-louisianais du 19e siècle, première anthologie de poésie afro-américaine de l’histoire des États-Unis.

Beaucoup de touristes francophones de France, de Belgique et du Canada visitent la région en raison de son héritage français, mais aussi pour découvrir la ville natale de Dave Robicheaux, le célèbre détective des romans de James Lee Burke. Le Consul général de France à La Nouvelle-Orléans, Grégor Trumel, un grand lecteur de Burke, a d’ailleurs assisté à la première édition du Festival littéraire Dave Robicheaux.

L’Office du tourisme de la paroisse d’Ibérie compte dans ses rangs une personne de langue maternelle française pour aider les visiteurs francophones. La plupart des attractions proposent également des documents ou des visites guidées en français.

Faites découvrir cette ville à vos connaissances