Retour à la liste des villes

Memramcook

Nouveau-Brunswick, Canada

Memramcook est non seulement un des plus beaux endroits où il fait beau vivre au sud-est du Nouveau-Brunswick, mais aussi à visiter. Connu comme le berceau de la Nouvelle-Acadie, vous y trouverez de la bonne nourriture, un accueil des plus chaleureux, l’environnement à son meilleur, la tranquillité et des installations et services de toutes sortes. Venez nous voir! Vous y reviendrez, c’est garanti!

En un coup d'oeil

Ville Memramcook
Province Nouveau-Brunswick
Pays Canada
Population 4 831
Fondateur
Date de fondation 1700
Maire Michel Gaudet
Site touristique tourismenouveaubrunswick.ca
Site de la ville memramcook.com

La fondation de la paroisse de Memramcook date de 1700. Les premiers à s’y établir furent les autochtones de la nation Mi’kmaq. Ils s’installèrent surtout le long de la rivière. D’ailleurs, Memramcook serait un nom d’origine Mi’kmaq qui, selon certains, signifierait « rivière croche ».

Il y a eu plusieurs controverses sur l’épellation du nom de la paroisse (exemple : Memramcouke). Dès le début, on l’écrivait « Memeramcouque », par la suite « Mamramkook ». Finalement, plusieurs années plus tard, le nom « Memramcook » fut adopté.

Histoire francophone

C'est à Memramcook, principalement, que les Acadiennes et Acadiens, touchés par le Grand Dérangement, se rallièrent afin de se redonner des terres. À défaut d’un pays perdu, il est tout à fait légitime de désigner cette région du titre de berceau de la Nouvelle-Acadie.

À partir de Memramcook, les Acadiennes et les Acadiens dispersés se regroupèrent. À travers elles et eux, le peuple acadien reprenait vie. Et cette vie, elles et ils vont l’insuffler à de nouvelles communautés acadiennes essaimées le long des côtes des trois provinces maritimes.

Il n’est donc pas surprenant de constater que c'est à Memramcook que le premier collège acadien, ainsi que la première université francophone des Maritimes, fut fondé en 1854 (le Séminaire St-Thomas), et réouvert comme le Collège Saint-Joseph en 1864. De plus, le premier Congrès national acadien eut lieu en 1881 à Memramcook, ainsi que les Jeux de la francophonie canadienne en 1999.

Memramcook est bel et bien un berceau où les Acadiennes et les Acadiens ont puisé un regain d’énergie, en vue d’une vie à refaire et des villages à rebâtir (inspiré du texte de Donatien Gaudet dans Passe-Pierre et les Jeux).

Faites découvrir cette ville à vos connaissances