Retour à la liste des villes

Louisville

États-Unis

Nommée d’après le roi Louis XVI de France en remerciement aux Français de leur aide pendant la guerre d’Indépendance, Louisville est fondée en 1778.

En un coup d'oeil

Ville Louisville
État Kentucky
Pays États-Unis
Population 755 000
Fondateurs George Rogers Clark
Date de fondation 1778
Maire Greg Fischer
Site touristique gotolouisville.com
Site de la ville louisvilleky.gov

Nommée d’après le roi Louis XVI de France en remerciement aux Français de leur aide pendant la guerre d’Indépendance, Louisville est fondée en 1778. Son sceau contient une fleur de lys dorée. La ville de Louisville compte 755 809 résidents, ce qui en fait la plus grande ville du Kentucky et la 29e ville en importance des États-Unis. Située le long de la rive sud de la rivière Ohio, la région métropolitaine de Louisville est formée de quatre comtés de l’Indiana et de neuf comtés du Kentucky et compte 1,4 million de résidents et environ 584 045 ménages.

Louisville offre de nombreuses activités culturelles et historiques. Les visiteurs peuvent se rendre au musée et à l’usine de bâtons de baseball pour voir comment est fabriqué le célèbre bâton de baseball de Louisville. La maison d’enfance de Mohammed Ali et le centre Mohammed Ali donne aux visiteurs un aperçu de la jeunesse du boxeur et de son impact sur sa localité et le monde en tant que défenseur de la paix. Pour un voyage en nature, les parcs de classe mondiale de Louisville offrent des centaines de kilomètres de sentiers de vélo et de marche.

Le centre Kentucky accueille les meilleurs arts d’interprétation du monde et le théâtre Actor, du théâtre régional de classe internationale, dont le festival Humana de nouvelles pièces de théâtre américaines reconnu mondialement. Pour les amateurs d’art, la collection encyclopédique et les expositions temporaires fascinantes du musée d’art Speed sont absolument à voir.

Une attraction locale particulière est la route des bourbons (Urban Bourbon Trail), une série d’arrêts pour en apprendre sur le spiritueux natif de Louisville, le bourbon, une référence à la dynastie française des Bourbon. Son approche pratique permet de voir comment le produit est fait et d’y goûter. Louisville est l’une des scènes culinaires les plus en vue des États-Unis, avec ses cuisines régionale et internationale authentiques. Il n’y a pas de meilleure façon de rencontrer les résidents, d’entendre de la musique sur scène et de déguster une grande variété de bourbons secs ou dans un cocktail que de faire l’expérience de la multitude de restaurants et de bars locaux.

L’un des meilleurs moments pour visiter Louisville est le premier week-end de mai lors de la course annuelle du Derby du Kentucky, tenue à l’emblématique Churchill Downs. La course de chevaux la plus célèbre au monde est reconnue pour être les « deux minutes les plus rapides du sport », et constitue le plus important événement social de l’année à Louisville. Les grands chapeaux du Derby et les habits en crépon de coton règnent en maître. Menant à la journée de la course, le festival du Derby du Kentucky présente des événements excitants, comme la parade Pegasus, des envolées de montgolfières, la course Great Steamboat et Thunder Over Louisville, l’un des plus grands spectacles de feux d’artifice des États-Unis.

Toutes ces attractions grandioses font partie de la croissance phénoménale de Louisville. La ville compte plus de 11 milliards de dollars en investissement de capitaux local et offre des perspectives d’emploi en soins de santé, en services aux entreprises, en technologie, en alimentation et en fabrication de pointe qui sont le moteur de l’économie de Louisville. Une attention particulière est portée aux centres d’innovation et d’entreprenariat de la ville. Louisville est l’une des villes les plus abordables des États-Unis. Le prix de vente médian des maisons est de 197 000 $ et les frais de clôture médians sont de 157 000 $. Louisville est remplie de divers voisinages, de bonnes écoles et d’options de logements.

La ville est fière de compter de nombreuses écoles publiques et privées de premier ordre, un bon nombre d’écoles techniques et professionnelle et trois universités. L’université de Louisville, connue pour son école d’ingénierie Speed et son école de médecine, a aussi des équipes de basketball, de football et de baseball classées au niveau national. La ville compte aussi des équipes professionnelles de baseball et de soccer.

Pour les personnes à la recherche d’un nouveau départ, le mélange de culture, de gentillesse, d’équilibre de la vie urbaine et rurale, et la possibilité d’avoir un impact direct dans la communauté font de Louisville un choix idéal. Peu importe ce qui vous y amène, vous êtes toujours les bienvenus à Louisville!

 

Histoire francophone

L’explorateur français La Salle serait le premier Européen à avoir vu les chutes de l’Ohio et le futur emplacement de la ville de Louisville pendant son expédition de 1669-1670. Près d’un siècle plus tard, le capitaine Thomas Bullitt arpente les terres qui deviendront finalement Louisville. Bullitt, un descendant du Huguenot français Benjamin Bullet, ne s’est pas installé à Louisville, mais son fils, Alexander Scott Bullitt, est resté et a établi la ferme Oxmoor, qui appartient toujours à leurs descendants aujourd’hui. Avant son décès, Alexander Bullitt a été le président de la convention constitutionnelle du Kentucky de 1799 et le premier lieutenant-gouverneur du Commonwealth. En 1778, cinq ans après l’arpentage du capitaine Bullitt, le général George Rogers Clark amène des colons à Louisville. Le nouvel établissement attire Michael Lacassagne, un Français raffiné et bien éduqué. Il devient un riche marchant connu et sert la communauté en tant que délégué à la convention du Kentucky en 1787, administrateur du conseil municipal et premier maître de poste.

En 1780, Louisville est nommée d’après le roi Louis XIV en honneur de l’alliance française pendant la guerre d’Indépendance. Un groupe d’immigrants français arrive à Louisville en 1806. Parmi eux se trouvent les familles Tarascon et Berthoud, qui s’établissent près de Louisville dans un secteur appelé Shippingport, où ils construisent un port le long de la rivière Ohio. L’année suivante, le partenariat entre les Tarascon et les Berthoud prend fin. Les Tarascon demeurent toutefois propriétaires de Shippingport. Ils continuent de promouvoir Shippingport et encouragent les autres réfugiés français à venir s’installer dans la ville, qui devient une charmante communauté française liée par sa langue et sa culture. Ce n’était toutefois pas une société fermée. En effet, John Tarascon a vendu un de ses lots de Shippingport à Sarah Porter, mère de Jim Porter, le géant du Kentucky. De 1810 à 1820, Shippingport rivalise avec Louisville en tant que port de biens commerciaux. En 1812, le français était une langue seconde dans les communautés de Louisville et de Shippingport.

Au début des années 1800, de courageux prêtres français, plus particulièrement Stephen Badin, Benedict Flaget et John David, établissent et maintiennent la religion catholique dans le Kentucky colonial.

« Le résident français qui a été le plus célèbre est, bien entendu, John J. Audubon. En 1807, il se rend à Louisville avec un ami, Ferdinand Rozier, et ils ouvrent un magasin général. Les perspectives commerciales lui plaisent, et il amène son épouse, la belle-sœur de James Berthoud, à Louisville, où leur fils, Victor, naît à l’hôtel Gwathney's Indian Queen en 1809. Ces années aux chutes ont généralement été heureuses pour Audubon, et il écrit : « J’ai chassé, j’ai dessiné, j’ai admiré la nature. » Bien que le nombre d’images dans son portfolio dépasse des centaines, les affaires d’Audubon échouent, et en 1819, il est incarcéré brièvement dans la prison de Louisville en raison de ses dettes et il est libéré seulement après avoir déclaré faillite. Il déménage à Henderson, au Kentucky, pendant de nombreuses années, où les affaires ne réussissent toujours pas, et retourne à Louisville pour vivre avec Nicholas Berthoud. Pour subvenir à ses besoins, il peint des panneaux de paysages pour les bateaux à roue et des portraits, notamment ceux de la famille  Berthoud qui sont présentement dans le musée Speed de Louisville. Lorsque les affaires sont très mauvaises, il peint des plaques de rue. Son fils travaille à l’immeuble des comptables de  Berthoud pour ajouter aux revenus de la famille. En mars 1824, Audubon quitte Louisville pour Philadelphie, un échec en affaires, mais il devient un fervent ornithologiste. Les origines de son livre « Les oiseaux d’Amérique » remontent à Louisville. » (Burnett, 12, 1976) [TRADUCTION].

En 1812, la ville de Portland, établie par des Français d’Alsace, émerge en tant que rivale de Louisville et de Shippingport. En 1832, une inondation dévastatrice détruit pratiquement toute la ville de Shippingport et la communauté française qui y habite. Après l’inondation, la plupart des familles françaises déménagent à Portland et quelques-unes à Louisville. Les Français de Portland s’intéressent principalement aux activités commerciales et mercantiles dans la communauté. En 1841, Portland ouvre sa première église, Notre Dame du Port, qui est encore là aujourd’hui avec sa façade en briques d’origine. Les sermons à Notre Dame étaient à l’origine donnés en français. En 1825, le marquis de Lafayette visite Louisville. Dans les années qui suivent, la société et la culture françaises n’ont pas réussi à progresser à Louisville, comme cela a été le cas à la Nouvelle-Orléans. La communauté française est donc demeurée petite et on estime qu’elle n’a jamais compté plus de mille personnes à un certain moment.

Plus récemment, Montpellier, une ville du Languedoc-Roussillion dans le sud de la France, et Louisville deviennent des villes sœurs en 1954. À cette époque, deux professeurs de l’université de Louisville et de l’Université de Montpellier décident de créer des possibilités d’apprentissage pour les étudiants dans leurs universités. Le jumelage de Louisville à une ville française est naturel considérant son histoire et ses liens culturels avec la France. Aujourd’hui, un nombre grandissant d’immigrés francophones résident à Louisville et participent activement dans la communauté.

Des cours de français sont offerts à l’Alliance Française de Louisville et dans les systèmes scolaires publics et privés. L’université de Louisville présente annuellement une série de films en français pendant une semaine en collaboration avec le musée d’art Speed. Un groupe de rencontre français se rend chaque semaine dans un café local, et une série de conférences en français, le Cercle Français, a lieu chaque mois pendant l’année scolaire à la bibliothèque publique. Louisville organise aussi annuellement une fête de la musique en même temps que la célébration internationale le 21 juin.

Document cité : Burnett, R. A. (1976, April). Louisville's French Past. The Filson Club Quarterly. Louisville, Kentucky.

Les incontournables francophones

Organismes francophones

  • Alliance Française de Louisville
  • Club français de l’université de Louisville
  • Groupe de rencontre français à la bibliothèque publique de Louisville
  • Villes sœurs de Louisville et de Montpellier
  • Fête de la musique
  • Musée d’art Speed – art français du 17e au 20e siècles

Attraits touristiques

  • Churchill Downs – Derby du Kentucky
  • Musée du bâton de baseball de Louisville
  • Centre Mohammed Ali
  • Centre des arts du Kentucky
  • Cimetière Cave Hill
  • Théâtre Actor
  • Musée du Derby
  • Parcs Ohlmstead – Services des parcs de Louisville
  • Pont Big Four
  • Route des bourbons

Faites découvrir cette ville à vos connaissances