Retour à la liste des villes

Pont Breaux / Breaux Bridge

États-Unis

Désignée « capitale mondiale de l’écrevisse », Pont-Breaux accueille un festival annuel reconnu comme l’un des meilleurs de la Louisiane.

En un coup d'oeil

Ville Pont Breaux / Breaux Bridge
État Louisiane
Pays États-Unis
Population 8 300
Fondateur Scholastique Picou Breaux
Date de fondation 1829
Maire Ricky Calais
Site de la ville breauxbridgela.net

En 1771, le pionnier acadien Firmin Breaux commence à acheter des terres sur lesquelles la ville actuelle de Pont-Breaux s’est développée. En 1799, M. Breaux construit une passerelle enjambant le magnifique bayou Teche pour faciliter le passage de sa famille et de ses voisins. Le premier pont était une passerelle suspendue. En 1817, le fils de Firmin, Agricole, construit le premier pont carrossable, ce qui permet le passage de chariots et augmente le commerce dans le secteur. Le pont permet à Pont-Breaux d’être la seule ville sur le bayou Teche à se développer sur les deux rives en même temps. La ville est officiellement fondée en 1829 lorsque Scholastique Picou Breaux, veuve d’Agricole et âgée de 33 ans, dresse les plans de la ville et commence à développer sa propriété en vendant des lots à d’autres colons acadiens.

La relation entre Pont-Breaux et les écrevisses est devenue symbolique. Les restaurants de Pont-Breaux ont été les premiers à offrir ouvertement des écrevisses à leurs menus, et c’est ici que le plat désormais célèbre dans le monde entier, l’étouffée à l’écrevisse, a été créé. Pont-Breaux est devenue tellement connue pour l’élevage et la cuisson des écrevisses que lors du centenaire de la ville en 1959, l’État de la Louisiane l’a officiellement désignée « capitale mondiale de l’écrevisse ». Depuis cette désignation, Pont-Breaux accueille un festival annuel de l’écrevisse, reconnu comme l’un des meilleurs festivals de la Louisiane.

Pont-Breaux est aujourd’hui une collectivité très unie de personnes accueillantes et possède un district historique animé rempli de magasins et de restaurants uniques. Son quartier commercial florissant est situé près de la sortie 109 de l’autoroute 10.

Concernant les écrevisses

Comment la modeste écrevisse est-elle devenue aussi importante dans notre culture? Les Amérindiens de la région pêchaient et mangeaient des écrevisses avant l’arrivée des Cadiens. Ils garnissaient des roseaux d’appâts de venaison (viande de chevreuil). Les roseaux étaient placés dans l’eau, puis retirés régulièrement, une écrevisse au bout de l’appât. Avec cette méthode, les Amérindiens pêchaient des boisseaux d’écrevisses pour leur consommation. Dans les années 1930, les roseaux ont été remplacés par des filets, et dans les années 1950, le piège à écrevisses était utilisé à grande échelle. Le piège est toujours la méthode utilisée pour pêcher l’écrevisse.

Madame Charles Hebert serait la première à avoir mis des écrevisses au menu au début des années 1920. Dans les années 1930, on considérait que les écrevisses étaient une bonne source de protéine, particulièrement pour les Cadiens pauvres, bien qu’il ait fallu convaincre les gens du coin d’en manger. L’étouffée à l’écrevisse a fait ses débuts dans les années 1950, et elle est maintenant le plat cadien par excellence. L’étouffée est préparée d’autant de façons qu’il y a de cuisiniers cadiens vivant dans la région, chaque recette est originale.

Aujourd’hui, il y a plus de 1 600 d’éleveurs d’écrevisses qui utilisent plus de 111 000 acres de bassins artificiels. La Louisiane est le plus grand producteur d’écrevisses au monde. La paroisse St-Martin, qui accueille Pont-Breaux, produit le plus d’écrevisses dans l’État et a la plus grande superficie consacrée à l’écrevisse dans les huit paroisses connues sous le nom Acadiana. Les écrevisses représentent maintenant une industrie de plusieurs millions de dollars. Tout cela pour un crustacé relativement anodin.

Sources : Kenneth Delcambre, historien de Pont-Breaux; Jim Bradshaw, histoire de l’Acadiana; Jimmy Avery et Dwight Landreneau, Louisiana Crawfish, centre agricole de la Louisiana State University

Histoire francophone

C'est en 1829 que Scholastique Picou Breaux, jeune veuve de 33 ans d’origine acadienne, dressa le premier plan de la ville du Pont des Breaux sur sa propriété et en vendit des lots aux autres colons, fondant ainsi la ville de Pont-Breaux. Son mari, Agricole Breaux, décédé un an plus tôt et lui aussi d’origine acadienne, avait hérité de cette propriété transmise par son père, Firmin Breaux. C'est sur celle-ci, traversée par le bayou Teche, que Firmin avait construit une passerelle piétonnière en 1799 pour permettre à ses proches d'enjamber le bayou. On parlait déjà du pont des Breaux. En 1817, Agricole avait remplacé la passerelle par le premier pont permettant le passage des véhicules, facilitant ainsi le commerce dans la région.

À l'origine, le personnage central de l'histoire francophone de Pont-Breaux est toutefois Firmin Breaux, tout jeune réfugié acadien de 16 ans qui rêvait de fonder une Nouvelle-Acadie en Louisiane. À sa façon, Firmin avait fini par réaliser son rêve, puisqu’il était devenu l’un des plus gros propriétaires fonciers de la région du bayou Teche. Pourtant, son histoire avait bien mal commencé, en 1765.

Fin février 1765, Firmin faisait partie du premier groupe important de réfugiés acadiens arrivés en Louisiane (plus de 200 personnes), mené par Joseph Broussard, héros de la résistance acadienne. Ils venaient des camps de détention établis à Halifax (Nouvelle-Écosse) et avaient fait un court séjour à l'île de
Saint-Domingue (aujourd’hui Haïti). Le gouverneur français de la Louisiane, qui gérait alors la colonie dans l'attente d'un administrateur espagnol, les autorisa à s'installer dans le district des Attakapas, à Fausse Pointe (aujourd'hui Loreauville), le long du bayou Teche. Cette région était alors très peu habitée et semblait la terre rêvée pour fonder la Nouvelle Acadie.

Malheureusement, quelques mois après l'arrivée des Acadiens, une épidémie de fièvre jaune, ou paludisme, força le départ de la plupart d'entre eux. Un groupe préféra cependant se joindre aux premiers colons acadiens établis en Louisiane, le long du Mississippi. D'autres choisirent de coloniser de nouveaux sites du district des Attakapas. Le jeune Firmin survécut à l'épidémie, mais il y perdit des membres de sa famille. Il choisit dans un premier temps de rester dans la région, puis se dirigea vers le Mississippi où il se maria.

Ce n’est qu’en 1771 que Firmin put racheter à Jean-François Ledée, riche marchand de la Nouvelle-Orléans, un domaine situé à La Pointe, sur le site de l’actuel Pont-Breaux. Il s’y installa avec sa famille et s'employa à agrandir le domaine familial de part et d’autre du bayou Teche, en reliant les deux rives de ce qui deviendra la ville du Pont des Breaux.

Parlez-vous Français?

Dès votre arrivée à Pont-Breaux, il vous sera difficile de décider par quoi commencer votre visite. Nous vous conseillons de rester assez longtemps pour profiter de tout ce que nous avons à offrir afin de réaliser un agréable séjour.

Pour commencer, il serait judicieux de vous arrêter au Centre d'accueil de Bayou Teche sur la rue Pont. Notre personnel répondra avec plaisir à vos questions, en anglais ou en français. Vous pouvez également téléphoner au 337 332-8500 si vous souhaitez obtenir des renseignements complémentaires.

Hébergement

Nous serons heureux de vous accueillir si vous voulez passer une nuit (ou quelques nuits) à Pont-Breaux. Nous proposons une variété d'options : des hôtels, des motels, des terrains de camping et des auberges uniques. Après une bonne nuit de sommeil, vous pourrez continuer votre exploration de Pont-Breaux.

Cuisine

On n'a pas vraiment vécu avant d'avoir goûté la cuisine cadienne et créole authentique, et Pont-Breaux vous propose pour cela les meilleurs établissements. L'étouffée d'écrevisse a été inventée ici. Venez goûter des saveurs inédites dans des restaurants sans façon, notre cuisine à la française ou une variété éclectique de plats savoureux. Terminez un bon repas avec un gâteau au sirop, une tarte à la patate douce, de la poutine au pain ou tout autre dessert unique à la région. Les marchés de Pont-Breaux vous proposent plusieurs aliments locaux, surtout des viandes et des épices, à emporter ou à faire livrer. Si vous n'êtes jamais venu nous rendre visite, croyez-le, vous avez manqué quelque chose!

Arts

À Pont-Breaux, vous pouvez découvrir une variété surprenante d'établissements ou de sites artistiques. Des œuvres en deux ou trois dimensions sont disséminées à travers la ville, à l'intérieur ou à l'extérieur. Chacune est aussi unique que la ville de Pont-Breaux.

Musique

La musique cadienne et la musique zarico sont les genres les plus populaires de la région. Les deux sont enracinées dans notre passé culturel et elles ont la particularité de vous pousser à danser. En tout lieu, on peut observer la transmission de cette tradition musicale riche d'une génération à la suivante : les musiciens et les danseurs ont entre 5 et 85 ans. La préservation de notre héritage musical unique est extrêmement importante pour nous.

La musique cadienne date de l'époque des premiers Acadiens exilés de la Nouvelle-Écosse au milieu du 18e siècle. D'autres groupes de différentes cultures ont également enrichi notre patrimoine musical. Les chansons, interprétées en français et parfois en anglais, parlent souvent de la vie d'ici, au pays des bayous.

La musique zarico constitue un mélange de musique cadienne et de blues... à la sauce Tabasco. Son énergie pourrait venir à bout de l'endurance de la plupart des triathlètes. L'origine de cette musique remonte aux Créoles d'ascendance africaine qui se rassemblaient à des bals maison et s'accompagnaient d'instruments de fabrication artisanale. On attribue aux musiciens de zarico l'ajout de l'accordéon, qui est arrivé en Louisiane avec les immigrants allemands.

Venez consulter notre calendrier d'événements et de festivals ainsi que notre programme musical. Pour le moment, ils sont imprimés en anglais seulement, mais très faciles à comprendre. Si vous avez des questions, communiquez par téléphone à notre centre d'accueil, au numéro 337 332-8500, et nous serons heureux de vous répondre en français.

Festival de l’écrevisse

Le festival de l’écrevisse, de renommée mondiale, a été créé en 1960 comme un dérivé des célébrations du centenaire de Pont-Breaux. En 1959, l’État de la Louisiane avait nommé Pont-Breaux capitale mondiale de l’écrevisse. Le festival est maintenant connu partout au pays et même dans le monde. Chaque mois de mai, des milliers de personnes affamées se rendent à Pont-Breaux pour participer aux festivités. Le  festival de l’écrevisse At the Crawfish Festival! a été mentionné dans le New York Times et dans de nombreuses publications partout au monde.

Les gens de Pont-Breaux s’efforcent de conserver les racines du festival : une représentation authentique de notre héritage cadiens. Le festival demeure une célébration de la vie dans le sud de la Louisiane, avec la véritable musique cadienne, les jeux, les manèges, l’artisanat, les démonstrations culinaires et bien entendu les milliers de kilogrammes d’écrevisses. Le participant aventureux peut goûter à toutes les créations imaginables préparées à partir d’écrevisses : écrevisses bouillies, écrevisses frites, étouffée à l’écrevisse, hot dogs à l’écrevisse, jambalaya à l’écrevisse, boudin à l’écrevisse, pâtés à l’écrevisse, bisque à l’écrevisse, gumbo à l’écrevisse ou tout autre nouveau plat que nous avons créé au cours de la dernière année. Cela ressemble à la description des diverses utilisations de l’écrevisse que fait Bubba, le partenaire de Forrest Gump. Si vous vous sentez assez courageux (ou courageuse), participez au concours du plus gros mangeur d’écrevisses. Le record est détenu par Nick Stipelcovich de Metairie, en Louisiane, qui a inhalé presque 25 kilogrammes d’écrevisses en une séance. (Peut-on parler d’« indigestion »?)

Le festival de l’écrevisse est aussi devenu l’un des plus grands rassemblements de musiciens cadiens connus mondialement. Pendant tout le week-end du festival, vous pouvez entendre de l’authentique musique cadienne, zarico et swamp pop. Que vous aimiez la musique cadienne ou créole, vous pouvez voir plus de 35 groupes jouer pendant l’événement de trois jours, si vous avez assez d’énergie. C’est l’occasion idéale de voir notre tradition musicale transmise de génération en génération. Regardez les concours de danse cadienne et, si vous êtes assez brave, participez. C’est le moyen idéal d’apprendre. Il y a même des ateliers de musique cadienne offerts dans la tente du patrimoine. Si vous vibrez au son de la musique cadienne ou créole, le festival de l’écrevisse est l’endroit par excellence pour l’entendre.

Pour de plus amples renseignements sur le festival de l’écrevisse, veuillez téléphoner au bureau du BBCFA au 337-332-6655 ou consultez le site Web officiel du festival au www.bbcrawfest.com.

Faites découvrir cette ville à vos connaissances