Retour à la liste des villes

Baton Rouge

Louisiane

En 1699, des explorateurs français découvrent la région où se trouve maintenant Baton Rouge. Dans ses lettres, D’Iberville parle d’Istrouma, en français « bâton rouge », et décrit de gros mâts érigés par les Indiens qui y attachent des poissons et des têtes d’ours sacrifiés.

En un coup d'oeil

Ville Baton Rouge
État Louisiane
Pays États-Unis
Population 444 690
Fondateurs Pierre Le Moyne, Sieur d’Iberville
Date de fondation 1699
Maire Sharon Weston Broome
Site touristique visitbatonrouge.com
Site de la ville brgov.com

Les drapeaux de France, d’Angleterre, d’Espagne, de Floride occidentale, de Louisiane, des États confédérés et des États-Unis d’Amérique ont flotté successivement sur Baton Rouge depuis sa fondation.

La Louisiane est admise dans l’Union le 8 avril 1812. Baton Rouge est constituée en ville en 1817 et devient capitale de l’État en 1849. Au milieu des années 1700, beaucoup des colons francophones d’une région des actuelles provinces maritimes du Canada appelée Acadie exilés par les forces britanniques s’installent dans la campagne louisianaise. Ce peuplement par étape est à l’origine du drapeau de la ville. Le fond rouge représente les grandes nations indiennes qui habitaient autrefois la région. L’écu, aux couleurs des États‑Unis (rouge, blanc et bleu), réunit en outre les emblèmes des trois pays étrangers qui ont un jour été maîtres de la région. Dans le coin supérieur gauche figure la fleur de lys qui symbolise la France et dans le coin supérieur droit, l’emblème de la Castille (Espagne). Dans la portion inférieure, c’est l’Union Jack britannique.

Dès le début du XXe siècle, la ville est largement industrialisée grâce à son emplacement stratégique pour la production de pétrole, de gaz naturel et de sel. En 1909, la Standard Oil Company construit une usine qui devient une sorte d’aimant pour d’autres sociétés pétrochimiques. Pendant toute la Deuxième Guerre mondiale, ces usines accélèrent leur production pour soutenir l’effort de guerre et contribuent à la croissance de la ville. Baton Rouge est actuellement un centre de production majeur pour le sud du pays sur les plans industriel, pétrochimique et médical, de la recherche, du cinéma et, de plus en plus, de technologie. Le port de la métropole se classe au 10e rang, en tonnage, des installations du genre au pays. Capitale de l’État et siège du diocèse, la ville est également le site de l’Université d’État de la Louisiane (LSU), établissement phare de l’enseignement supérieur de l’État, qui compte l’un des plus vastes stades universitaires et est aussi l’un des plus gros employeurs de Baton Rouge. On y trouve le Collège d’agriculture et de mécanique de l’Université Southern, qui fait partie du système unique et historique d’affectation de terres fédérales à la création d’établissements d’enseignement supérieur devant accueillir en priorité des étudiants noirs. C’est le plus grand établissement de ce genre en Louisiane.

Le climat semi-tropical de Baton Rouge est idéal pour le plein air. Il y fait chaud de mai à septembre, et l’hiver est habituellement doux et de courte durée. Des nuits fraîches et des journées ensoleillées font un printemps magnifique. La pluviométrie est de modérée à grande et les vents violents et les tornades représentent un risque l’année durant.

Baton Rouge est le foyer de convergence des cultures du sud de la Louisiane. On y trouve en effet les catholiques cadiens et créoles ainsi que les baptistes des paroisses floridiennes et du sud du Mississippi. De nombreuses activités l’animent toute l’année. Les défilés du Mardi gras sont nombreux et le plus imposant a lieu dans le quartier espagnol, à quelques pas du capitole. Ce dernier, de style Art déco, est le plus grand du pays.

Histoire francophone

Fondée par Pierre Le Moyne d’Iberville, un explorateur canadien-français, Baton Rouge baigne dans l’histoire et la culture françaises. Il semble qu’en 1718, les Français aient construit un fort à proximité pour protéger les voyageurs en chemin de La Nouvelle-Orléans vers les postes du nord. La région appartenait alors à la France.

Le français de la Louisiane est la variante régionale de la langue que parlent, dans toute la Louisiane contemporaine, des personnes qui s’identifient comme Créoles, Cadiens ou Français, Espagnols (en particulier à New Iberia et à Baton Rouge, où certains Créoles sont d’ascendance française et espagnole et parlent français), Afro-Américains, Blancs et autres. Par l’innovation, l’adaptation et l’interaction, individus et groupes continuent d’enrichir le français louisianais qu’ils agrémentent de traits linguistiques propres à la région. Populairement appelés Cajuns ou Cadiens, les descendants des Acadiens ont conservé une culture distincte, qui contribue grandement à la richesse de la région de Baton Rouge.

De 1920 à 1960, l’usage du français ou du créole a été interdit dans toutes les sphères de la vie ou presque dans le sud de la Louisiane. Vers la fin des années 1960, ce climat d’oppression politique et culturelle a été totalement inversé. Actuellement, à Baton Rouge, le français est enseigné du primaire jusqu’à l’Université d’État de la Louisiane, dans le réseau public, où il est également l’objet de recherches, mais il n’existe qu’une poignée de programmes d’immersion. Le Dictionary of Louisiana French, ou dictionnaire du français de Louisiane « tel qu’il se parle dans les communautés cadiennes, créoles et autochtones », rend compte des variantes multiples de ce français particulier ainsi que de son évolution et de son histoire.  

Les visiteurs francophones de Baton Rouge trouveront des guides francophones ou des brochures en français dans les sites touristiques énumérés ci-dessous :

Capitole : guide francophone
Musée du parc du capitole : brochure en français
Ancien capitole : brochure en français
Ancienne résidence des gouverneurs : guide francophone
Red Stick Adventures (visites guidées de la ville) : guide francophone
Musée de la vie rurale de la LSU : guide francophone
Plantation Houmas : guide francophone
Plantation Magnolia Mound : guide francophone
Plantation Nottoway : audioguide en français
Possibilité pour les groupes en autocar d’avoir un guide francophone.

* Les groupes et individus qui souhaitent bénéficier d’un guide francophone doivent le demander à l’avance.

Faites découvrir cette ville à vos connaissances