Retour à la liste des chroniques

Chroniques francophones

Villes du Dixie nées dans la francophonie

28 novembre 2016

Dans le seul État du Mississippi, qui est à peu près équivalent à un quart de la taille de la France, vous trouverez non pas une, mais cinq villes débutantes des États-Unis avec un riche patrimoine français à leur démarrage. Ces fières communautés mississippiennes, dignes de promotion à l'échelle mondiale, sont Biloxi (1699), Ocean Springs (1699), Natchez (1714), Pascagoula (1718) et Jackson (1792), la capitale et la plus grande agglomération urbaine. Voici une brève description historique des débuts de chacune. La fleur de lys et l'accent d'Amérique sont pour toujours les liens qui les unissent.

En 1697, Jérôme Phélypeaux de Maurepas, comte de Pontchartrain et secrétaire d'État de la Marine, a donné à Pierre Le Moyne, Sieur d'Iberville, natif de Montréal, commandes pour localiser l'embouchure du fleuve Mississippi. À la fin du mois d’octobre 1698, Iberville et son équipe ont quitté Brest, France, sur cinq navires y compris les frégates Le Marin et La Badine. À son arrivée, le 10 février 1699, la flotte s'est ancrée à l'île aux Vaisseaux, maintenant appelée Ship Island, en face de l'actuelle ville de Biloxi. Le 13 février, Iberville et 14 équipiers ont débarqué sur la terre ferme pour rencontrer les Amérindiens Biloxi de l'endroit. Ils ont appris que « Biloxi » en langue sioux signifie « Première nation ». Des cadeaux ont été échangés et le calumet de la paix a été fumé sur l'une des plus belles plages de sable blanc. Biloxi est née.


Photo : Christopher Mardorf / FEMA
La statue de Pierre d'Iberville dans le Parc Fort Maurepas à Ocean Springs

Au cours du mois d’avril 1699, Iberville et ses hommes ont érigé Fort Maurepas à proximité de l'actuelle ville d'Ocean Springs dans la baie de Biloxi pour défendre la prétention de la France à une grande partie de ce qui est aujourd'hui le centre des États-Unis. Monsieur de Sauvolle a été nommé commandant et est devenu le premier gouverneur de la colonie de la Louisiane. La ville est la plus ancienne communauté de l'État du Mississippi. Une statue en bronze d'Iberville et un aperçu en béton du fort rappellent aux résidents et aux visiteurs que les premiers colons du Mississippi étaient francophones.


Photo : NPS
La Piste des Natchez a été le fil de la vie à travers le Vieux Sud

Une priorité pour la France au début des années 1700 était d'occuper le fleuve Mississippi. Les Français ont alors construit Fort Rosalie en 1716 près de l'actuelle ville de Natchez, où le sol était très fertile. Ils ont négligé, à leur propre détriment, de renouveler l'alliance avec la nation Natchez en fumant le calumet de la paix. À la suite d’un conflit interracial, le fort a été détruit en 1729 et reconstruit par les Français en 1731. La France a envoyé des filles à marier comme épouses potentielles pour les colons célibataires au pays, lequel recevra plus tard l'appellation « Dixie ». Ces femmes sont devenues populairement connues sous le nom de « filles au baluchon », en raison de la valise ou du bagage contenant leurs possessions de voyage.


Photo : The Mississippi Press/Susan Ruddiman
La Maison La Pointe à Pascagoula aussi appelée le Vieux Fort français

Les premiers colons de l'actuelle ville de Pascagoula ont été Jean-Baptiste Baudreau dit Graveline, né à Ville-Marie (Montréal), Joseph Simon dit La Pointe, né à Pointe-aux-Trembles (Québec), et sa tante, Madame de Chaumont, née Marie Catherine Barré dans les Flandres. La Pointe y a construit une résidence fortifiée vers 1721. Au fil des ans, les gens l'ont appelé le « vieux fort français ». Elle est aujourd'hui le plus ancien bâtiment dans l'État du Mississippi et la seule structure coloniale française restante. Dans le cimetière attenant, plusieurs pierres tombales portent des inscriptions françaises.


Photo : MS. Dept. of Wildlife, Fisheries, & Parks
Grand parc urbain rappelant le Promontoire à LeFleur au sein de Jackson

L'actuelle ville de Jackson a été fondée par Louis LeFleur, un commerçant louisianais d'origine française. En 1792, il a établi un poste de traite sur une pointe de terre à relief élevé le long de la rivière aux Perles près de la piste des Natchez. Le lieu est rapidement devenu un village connu sous le nom du Promontoire à LeFleur. La communauté en pleine croissance a ensuite été choisie pour être la capitale du nouvel État de l'union américaine. Sa voie navigable et la proximité de la piste des Natchez reliant Natchez et Nashville (Tennessee) ont été des facteurs déterminants. Par la suite, le Promontoire à LeFleur a été rebaptisé Jackson en l’honneur d’Andrew Jackson, le septième président des États-Unis (1829 à 1837).


Photo : Reggie Dawes
Un « Dixie » de la Banque des Citoyens de la Louisiane

Le mot Dixie réfère aux billets de dix dollars émis par les banques privées dans le territoire de la Louisiane, comme la Banque des Citoyens de la Louisiane, avant la banque centrale des États-Unis. Ces billets de banque étaient appelés « Dixies » par les sudistes anglophones. Finalement, la signification du mot s'est élargie pour désigner les quatre principaux États du « Vieux Sud » de l'Amérique, soit l'Alabama, la Géorgie, la Louisiane et le Mississippi.

À propos de l'auteur

Jean-Pierre Bernier est un cadre retraité du secteur financier avec une passion ardente pour la francophonie en Amérique et sa fraternité.

Natif de la ville de Québec, il habite maintenant à Aurora, Ontario.

Partagez cette chronique avec vos connaissances